et vous ne savez pas quoi en faire...et c'est normal !

Commencez par regarder votre balance générale, celles des comptes généraux, pas celles des clients et des fournisseurs. Allez voir le solde des trésoreries (comptes bancaires et caisse) et vérifiez que ces soldes soient justes. Là, il n'y a qu'une alternative:

- les soldes des comptes de trésorerie sont justes et vous continuez...

- les soldes des comptes de trésorerie sont faux et vous retournez à vos journaux pour corriger vos erreurs...(vous reviendrez plus tard, soyez confiants !).

Il se peut que tout soit faux parce que vous n'avez pas comptabilisé les "à nouveaux" qui sont les soldes des comptes à l'ouverture de l'exercice. Si tel est le cas, c'est d'abord parce que vous êtes sur le premier exercice saisi (les "à nouveaux se génèrent automatiquement à le clôture de chaque exercice et le "problème" disparaît dès le deuxième exercice) et parce que vous n'avez pas demandé le journal des "à nouveaux" à votre cabinet comptable.

Ce que vous allez vous empresser de faire pour éditer un nouveau grand livre et une nouvelle balance.

Et là, l'extase est totale : les comptes de trésorerie sont justes et vous allez pouvoir dormir tranquille avant de continuer mais ne dormez pas tout de suite, on commence la révision (waouhh !).

Puique vous avez vérifié les comptes de trésorerie, nous allons délaisser pour l'instant les comptes de bilan  (classes 1 à 5) et aller directement dans les comptes de classe 6 ,et ce, afin de vérifier si votre méthode de travail est réellement au point.

Cette fois, prenez le grand livre, tournez énergiquement toutes les pages qui ne concernent pas un compte de classe 6 et arrêtez vous dès le premier compte de cette classe.

Dans un grand livre, figurent devant toute écriture la date et l'origine de l'écriture c'est à dire le journal dont elle est issue (achats, ventes, banque, caisse, OD, à nouveaux). Armez vous d'un feutre ou d'un surligneur voyant et prnez vos comptes de classe 6.

Vous allez surligner ou entourer toutes les écritures dont l'origine n'est pas le journal d'achat (achats et frais généraux si vous faîtes dans le fin). Nous allons, pour l'instant, considérer que tout ce qui sort d'un journal d'achat (fournisseurs) est bon; ce n'est pas forcément vrai mais il faut bien "dégrossir".Par voie de conséquence, nous allons garder, pour le pointage, tout ce qui ne vient pas d'un journal d'achat.

Si vous savez déjà passer les OD de salaires et de charges sociales, considérez que les écritures issues d'un journal d'OD sont bonnes (d'ailleurs, vous le savez déjà et vous me prenez pour une quiche).

Pour les autres, ceux qui m'épargnent les qualificatifs cuisiniers, reprenez une par une les écritures non issues du journal d'achat et affectant les comptes de classe 6; en fait, il ne vous reste que des écritures issues de la caisse, des banques et, je l'ai déjà dit pour les érudits, des OD.

Dans l'immédiat, je vous laisse à vos interrogations et aux barbouillages des comptes de classe 6.Promis, je vous éclaire bientôt...