Je me suis égaré, j'avais envie de vous donner des "tuyaux" mais je vous ai déconcentrés.

Il ne faut pas perdre de vue que la comptabilité est notre propos et que je viens de vous donner un ou deux trucs pour essayer d'en tirer parti sans la faire. Honte à moi ! qui vais vous faire basculer dans la facilité et l'approximation...

Revenons donc à nos moutons : après la saisie, on édite un grand livre, une balance et on exploite le tout dans l'ultime espoir d'en tirer des enseignements à la fois simples et utiles.

Mais encore faut il que la comptabilité vous soit "sympathique" et que le fait de saisir les journaux se fasse avec cette conscience enthousiaste qui vous fait réaliser que vous travaillez pour vous et pas pour le comptable ou l'administration. Parce que le premier pas vers la réussite comptable est l'empathie que vous portez à votre dossier, ses journaux, son plan comptable, ses écritures, ses particularités, ses petits secrets et sa personnalisation.

Je vous avez dit que le paramétrage du plan comptable devait se faire avec un minimum de référence à des comptes "bateau" qui servent à tout le monde mais qui ne servent à rien s'ils ne sont pas adaptés à votre situation particulière. J'espère que vous avez ainsi procédé et que vous avez allègrement remplacé les comptes à tout faire du genre 707000 (ventes de marchansises) ou 607000 (achats de marchandises) par des comptes bien à vous et qui s'accordent à votre activité.

Sur ce plan (la personnalisation), j'espère que vous n'avez pas été avares et que du 607110 au 607199 et du 707110 au 707199, vous aurez créé autant de comptes qu'il vous en est utile pour faire des rapports faciles et rapides entre achats et ventes.

Je fais une parenthèse sur le journal d'achats qui a la particularité d'être comme l'auberge espagnole où on ne trouve que ce qu'on apporte.Il n'y a pas de règle pour définir ce qui doit où ne doit pas transiter par le journal d'achats ; en pratique, tout le monde y met ce qui comporte de la TVA de manière à être toujours informé du montant de la TVA récupérable mais, si c'est plus facile pour vous, vous pouvez créer un compte fournisseurs pour tous les achats et tous les frais quitte à faire attention, au moment du règlement, de bien imputer ce dernier dans le compte fournisseur créè à cet effet.

Et si vous avez fait "une chaussure à votre pied", vous verrez que la saisie des journaux est beaucoup moins pénible et que....miracle !!.....le grand livre édité est pratiquement parfait, que les OD réparatrices sont presque inutiles et que d'un coup d'oeil, vous connaissez la position exacte des comptes clients, fournisseurs et autres tiers.

Imaginez un instant que la simple consultation des comptes à l'écran vous permette d'en connaître le solde, le cumul mensuel et total et ce, sans l'ombre d'un doute. Nous n'allons pas situer un tel scénario au niveau du rêve et de l'espérance vague, nous allons en faire un postulat indispensable à la jouissance que vous pourrez tirer de votre compta ! (il n'est pas fou ce mec, il sait de quoi il parle, il l'a vu et même pratiqué..).

Partez du principe que si votre compta n'est pas vraiment "la votre", que si la saisie n'est pas réellement "votre saisie" et que vos comptes ne sont pas uniquement "vos comptes", vous ne tirerez pas de votre effort comptable toute la substance que vous êtes en droit d'attendre et tous les renseignements nécessaires tant du point de vue gestion que du point de vue fiscal.

Ceci nous ramène à des propos bien antérieurs où je vous mettais en garde contre les comptes poubelles du type 471000, compte utilisé quand l'indifférence prend le pas sur l'implication.

Après le fameux "indignez vous !", je vous propose un terre à terre "impliquez vous !".

Pour ceux qui suivent, on continue...