Je ne vais pas vous faire de "cachotteries", je vais vous parler des comptes de  classe 1 des entreprises individuelles et je vais commencer "sadiquement" par les comptes auxquels vous êtes une grande majorité à ne rien comprendre.

Je ne vais pas commencer par le compte "capital" pour ne pas vous conduire sur des chemins impraticables qui vous feraient penser que votre ignorance comptable est mère de toutes les excuses.

Non, je vais être pur, dur et bassement réaliste.

Je commence donc par le compte 108000 dit "compte de l'exploitant", compte remis à zéro chaque année lors de l'affectation du résultat et dont le solde débiteur ou créditeur n'est que le reflet des opérations faites au cours d'une période (retraits = débits, apports=crédits).

A la clôture d'un bilan et même d'une situation comptable, le compte 108000 se compare au compte de résultat 120000 pour savoir si vous avez pris plus que le bénéfice ou moins que ledit bénéfice pour laisser un peu de trésorerie dans l'entreprise.

A la seule évocation du compte 108000, le réflexe général consiste à :

- expliquer que la vie est consacrée au travail,

- dénoncer toute suspicion de fréquentation des restaurants et autres lieux de "débauche financière",

- énumérer les taxes (habitation, TV et autres) qui jalonnent la vie de l'entrepreneur éprouvé,

- "compter les enfants" comme si on ne savait pas combien on en a et faire l'inventaire de la charge qu'ils représentent,

- justifier en gros et en détail le débit du compte qui, à coup sûr, comporte des erreurs parce que, quoi qu'il en soit et quelque soient vos "écarts", vous n'avez pas dépensé tout ça et vous en êtes certain.

Et pourtant, dans sa simplicité, la comptabilité n'est pas perfide et reflète, sauf erreur grossière, le détail des mouvements enregistrés sur les journaux.

Et pourtant, si vous prenez 2000 par mois avec régularité, ils feront des petits bien dodus si vous payer en outre une TV câblée, l'impôt sur le revenu, la taxe d'habitation et si vous laissez les débits s'accumuler avec des cartes de crédit dites commerciales.

Si le 30 Juin, le solde du compte 108000 est débiteur de 40.000 alors que vous retirez avec prudence 2.500 par mois, je dois vous le dire avec solennité :

"- vous êtes comme tout le monde ! "

Avouez que c'est décevant (une erreur était possible) et rassurant à la fois...

Laissez vous aller à l'auto indulgence et on reparle compta !