de l'entreprise individuelle.....

C'est quoi ce capital là ?

C'est simplement la différence cumulée au cours des années entre le bénéfice réalisé et les prélèvements de l'exploitant.

fin de l'année 1 :

capital initial ......................................................1.000 que vous avez apporté pour faire le tiroir caisse

bénéfice.............................. ............................50.000

prélèvements personnels de l'année...............45.000

 

capital à l'ouverture du 2ème exercice : 1000+50000-45000= 6000

 

imaginez que, encouragés par l'excellence de vos résultats, vous dépensiez plus la 2ème année :

 

capital de départ...................................6.000

bénéfice(ça va toujours)......................52.000

prélèvements...................................... 60.000

 

solde du compte " capital " = 6000+52000-60000= - 2000

et vous voilà avec un capital "négatif", donc débiteur parce que ce n'est pas l'entreprise qui vous doit mais vous qui devez à l'entreprise.

Je ne vous dis pas la joie du banquier ni son enthousiasme à prêter (lui, il parle de consolider les fonds propres).Sans voulor faire dans le juridique, ce qui n'est pas notre propos, ça le rend (le banquier) solidaire des dettes contractées et responsable d'abus de soutien en cas de défaillance.

Ne me dites plus que les banquiers ne prêtent qu'aux riches, ils ne prêtent qu'à ceux qui ont fait des économies.

et la troisième année, ils vont vous prêter:

capital de départ.........................-2.000

Bénéfice...................................100.000. (vous vous êtes éclatés)

prélèvements..............................60.000  (vous vous êtes maintenus)

 

solde du compte capital : -2000+100000-60000= 38000

et il vont vous prêter à dû concurrence de votre propre engagement soit 38.000.

A ce moment là, vous n'aurez lus besoin d'argent me direz vous.

Alors, c'est vrai, on ne prête qu'aux riches.............

 

Et c'est faux !! parce que vos 100.000 de bénéfices vont générer de l'impôt sur le revenu, de la CSG (et tout ça n'apparaît pas dans le bilan), impôts qui vont dévorer la trésorerie et augmenter artificiellement vos "prélèvements personnels".

Si bien qu'un surplus d'impôts et de CSG (45000) vous amènera, la quatrième année,  dans la configuration suivante :

capital départ ..................................38.000

Bénéfice...........................................90.000

Prélèvements..................................105.000

solde du compte capital : 38.000+90000-105000= 23.000

 

On vous avez prêté 38.000,....vous voilà sur-endetté !!

Avouez que la comptabilité est mère de sagesse !

A propos de dettes, je vous retrouve pour les comptes d'emprunts ( long terme et court terme) quand vous aurez digéré votre "capital".