Ce n'est pas un manquement, c'est une faille, un vide sans fond, un véritable trou noir.

Moi qui vous accompagne légèrement vers l'orgasme comptable, j'ai oublié (comment peut-on ?) de vous entretenir du seuil de rentabilité.

Dans vos requêtes, vous l'avez baptisé de tout les noms, y compris de certains pseudonymes anglo-saxons dont je n'avais jamais entendu parler. Honnêtement, on s'en fout et nous resterons sur des termes frustres mais efficaces :

- le seuil de rentabilité (en valeur, voire en quantité) pour ce qui est de l'activité nécessaire et suffisante pour avoir un résultat nul,

- et, pour les puristes, le point mort, soit l'instant où le seuil de rentabilité est atteint.

Rien que pour essayer de faire comme tout le monde, j'ai voulu illustrer mon approche du seuil de rentabilité (que nous appellerons désormais SR) avec un modèle de calcul :

 

seuil

                       

J'ai retenu des équations relatives au courant triphasé parce qu'elles paraissent plus savantes, donc plus sérieuses et qu'elles ressemblent à celles qui illustrent les articles que j'ai consultés  qui se rapportent au SR.

Pourtant, il est difficile de faire plus simple que le calcul du SR.

- un produit est vendu 100,

-les matières et charges variables utiles à sa fabrication s'élèvent à 60,

-les autres charges de votre boutique (les charges fixes) font annuellement  1000,

-chaque produit vendu dégage une marge de (100 -60) = 40,

-votre "taux de marge sur coûts variables" est donc de 40 %

- pour "couvrir" les charges fixes, il faudra réaliser un chiffre d'affaires de (1000/40%)= 2500,

- ce qui revient à dire que vous aurez vendu 25 produits qui auront dégagé une marge de 25 x 40 = 1000, les frais fixes seront couverts et le résultat sera nul.

Ce faisant, nous avons déterminé le SR en valeur (2500), en quantité (25) et, si vous produisez 5 produits par mois, vous savez qu'au bout du 5ème mois, vous avez atteint le point mort.

Je vous jure qu'il existe des savants qui ont décliné ça en équations  savantes. Et pourtant, l'étude de la compta est largement plus abordable que celle des courants ( triphasés ou pas).

En tous cas, j'espère vous avoir éclairé !