13 juillet 2013

essayer de lire la classe 6

Je vous avez dit que l'on pouvait rendre la lecture de la classe 6 quasiment impossible. Je vais plus loin, je vous le montre avec 2 versions d'un grand livre des comptes 6xxxxx, pas tous les comptes parce que le principe est le même pour tous. Voici 2 versions de "ce qu'il ne faut pas faire". ça, c'était la première, la seconde est légèrement plus "light" mais les deux se valent. Voici la seconde : Et voilà pourquoi, en pleine lecture du bilan et du compte de résultat, je me sens obligé de revenir temporairement vers... [Lire la suite]
Posté par berthomier à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 juillet 2013

On finit la lecture du bilan ( classe 5)

On ne touche pas le fonds mais le bas du bilan. Notre lecture des comptes de bilan s’arrête avec la classe  5. Inutile, compte tenu de votre expérience et de votre connaissance des articles précédents, de vous préciser qu’il vaut mieux, dans un esprit d’apaisement général, que les comptes de trésorerie soient justes, autrement dit que les soldes soient justifiés et bons. Ce qui ne m’empêche pas de vous recommander une lecture rapide de ces comptes avant de vous précipiter sur le solde. Il m’est arrivé, je ne suis pas le seul,... [Lire la suite]
Posté par berthomier à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 juillet 2013

fournisseurs et classe 4

Tout le monde n’étant pas forcément en vacances, je vais continuer avec les valeureux qui restent et qui ne vont pas tarder à la regretter tant ma perfidie est grande. Nous en étions à parler fournisseurs, parlons-en si ça peut vous satisfaire bien qu’il n’y ait pas grand-chose à dire sur le sujet. Vous avez déjà appris à passer les OD réparatrices les concernant et, comme nous en sommes à la lecture du grand livre et du bilan, ces OD sont censées avoir été passées. Restent donc les fournisseurs « débiteurs ». Les... [Lire la suite]
Posté par berthomier à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 juillet 2013

on quitte les clients pour les fournisseurs

Bon, sur les clients, je crois vous avoir tout dit : -       j’ai traité des créditeurs, -       j’ai traité des débiteurs, -       j’ai évoqué les « douteux » et j’ai même parlé de ceux qui ne payent pas les « queues de facture », sachant pertinemment qu’un recours à l’huissier vous coûtera plus cher que le montant de la créance.   J’ai même évoqué ces clients de « première heure » qui profitent de... [Lire la suite]
03 juillet 2013

douteux, vous avez dit douteux ?

et c'est le terme ! un client peut devenir "douteux". En fait, le client lui même n'est pas concerné par le qualificatif mais c'est la créance dont il est débiteur qui peut devenir douteuse. Je vous ai fait éditer une balance âgée parce que c'est un bon moyen de détecter les créances douteuses ou irrécouvrables et surtout un bon moyen de ne pas en oublier. En ce qui concerne les créances irrécouvrables, je vous ai déjà longuement entretenu du compte 654xxx et de son utilisation et je vous invite, si vous avez tout oublié, à revoir... [Lire la suite]
28 juin 2013

comptes clients débiteurs

 Les clients créditeurs, on vient d'en parler. On s'attarde donc sur les clients débiteurs, normalement les plus répandus de la race, et on continue à apprendre à lire un bilan. Je vous avais parlé de balance âgée, et on va aller la voir la balance en question. Dans les bons logiciels, elle se "fabrique" automatiquement, dans les autres, prenez un tableur ou une règle et un stylo pour faire des colonnes et ne vous découragez pas avant qu'on ait commencé à parler de l'utilité de la démarche. Une balance âgée... [Lire la suite]
Posté par berthomier à 22:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juin 2013

on parle encore stocks ou on continue ? (clients créditeurs)

Honnêtement, j'ai un peu peur de vous lancer dans la classe 4 et du coup, je traîne les pieds. Je serais tenté de m'attarder sur les stocks et de les laisser vieillir comme le bon vin mais je crois vous avoir dit l'essentiel, du moins pour l'instant. Nous allons mettre un pied dans la classe 4 en commençant par les comptes clients, pas le 411xxx (le collectif) qui n'a pas d'intérêt par lui même, mais par chacun des comptes dont le solde individuel totalisé constitue le solde "collectif".   Première chose à faire : éditer une... [Lire la suite]
Posté par berthomier à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 juin 2013

stocks (2ème partie pour ne plus dire d' âneries)

Parce qu'en dépit de ce qui précède, la lecture d'un bilan comprend celle de la classe 3 et donc celle des stocks. Dans le genre, on a tout vu et tout lu. C'est pourquoi, je voudrais vous donner quelques "tuyaux". Quand vous arrivez à la classe 3, faites des comparaisons:   - comparez la valeur du stock avec la montant des achats de marchandises ou de matières de l'exercice !    Si le stock de marchandises est chiffré à 500.000 et que les achats de l'exercice se montent à 100.000, il y a un problème: le stock... [Lire la suite]
Posté par berthomier à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 juin 2013

les stocks ( 1ère partie pour parler des préjugés)

  Après avoir appris à lire et comprendre les classes 1 et 2, après avoir "détecté l'exceptionnel", il faut bien se résoudre à avancer vers la classe 3. Et la classe 3, ce sont les stocks dans tous les sens du terme (marchandises, matières premières, produits en cours, produits finis...et je me lasse d'en faire l'inventaire tant il y a de catégories de stock). Comme toujours, nous allons être simples et commencer par le commencement. Vous débutez l'activité de votre boutique: - vous achetez 3000 avec votre apport, (que... [Lire la suite]
Posté par berthomier à 01:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 juin 2013

charges, produits exceptionnels et autres

Et oui, pour commencer la lecture d'un bilan, il faut aller voir ce qui ne relève pas des "opérations courantes" pour en éliminer le caractère "falsificateur". Vous allez dire que j'exagère mais que penseriez vous d'un état de fin d'année qui fait ressortir 50.000 de bénéfice et qui comporte 50.000 de produits exceptionnels ? A mon sens, c'est, pour le mieux, un exercice à zéro. Ces OD "de dernière minute" que l'on passe au gré du résultat sont celles qui interrogent le néophyte comptable, ledit néophyte ayant parfaitement le droit... [Lire la suite]