Je reprends le cours de mon histoire de moyennes mobiles : c'est évident pour ceux qui ont suivi mais c'est carrément problématique pour les autres...

Si vous êtes de ceux qui ont suivi et si vous avez, en plus, tenté d'établir un graphe au moyen des CA des 48 derniers mois, nous sommes en osmose et nous allons être productifs dans un premier temps, pour devenir prospères dans un deuxième temps.

Sachez que les moyennes mobiles reflète la "tendance lourde" de l'évolution de votre activité et qu'elles dédaignent les soucis occasionnels dus au beau temps,  au mauvais temps, aux travaux dans la rue ou à la manif pour tous qui a bloqué l'artère principale.

Que vous fassiez vos affaires en bord de mer, sur les pistes ou à l'exportation, les moyennes mobiles donneront toujours une tendance qui fera fi de la houle, de la neige et du moral de l'Asie mineure.

Le tableau que j'avais mis dans mon article précédent est issu d'un cas réel. Il révèle à quel point la moyenne mobile du CA s'oriente inéluctablement vers le crash dans un premier temps.

photo moy

 

Il révèle aussi, pourquoi après avoir vu venir la fin, grâce à la moyenne mobile, tout le marketing a été revu et comment la tendance s'est finalement inversée pour devenir quasiment rayonnante.

photo moy

 

 

 

 

Nous en sommes, pour l'instant, à établir une moyenne mobile du CA (global ou par secteurs d'activité).

Et, comme je vous sais badins, je devine que vous avez déjà imaginé ça pour les achats, les frais, la trésorerie et que sais je d'autre.

Et bien, vous avez raison !

Qu'à cela ne tienne, nous en traiterons......une autre fois !