Je suis mortifié !!!

Je vous ai tout dit ou presque des journaux, des écritures et même de mes états d'âme et...je ne vous ai pas parlé directement des débits et des crédits.

Du coup , votre vigilance constante me ramène lamentablement à mes carences et je constate, avec humilité, que vos revendications sont fondées.

Je reconnais qu'avoir fait impasse sur les définitions des débits et des crédits est chose honteuse.

C'est la raison pour laquelle je vais vous en toucher 2 mots ; je dis 2 mots parce si je n'ai pas véritablement abordé le sujet, c'est qu'il me paraissait difficile d'être explicite sans faire dans le bavardage stérile.

Si vous êtes des inconditionnels du sujet, je vous renvoie sur Wikipédia où l'on trouve tout et n'importe quoi.

Si vous acceptez une explication sommaire, me voici, me voilà !

J'ai lu que les débits étaient des emplois et que les crédits étaient des ressources. Je ne dis pas que c'est faux mais j'imagine mal un débutant (devant une OD de centralisation de salaires par exemple) détecter avec sérénité où sont les emplois et où sont les ressources. D'ailleurs, je ne l'imagine pas plus à l'aise devant un journal d'achats ou un journal de trésorerie.

Je vais essayer d'être plus simple en sortant des explications scientifiques :

                -Le Bilan Actif est composé de comptes qui constate des avoirs acquis ou à acquérir. C'est donc un ensemble de comptes débiteurs qui constituent une "richesse".

                - Le Bilan Passif est composé de comptes qui constate des dettes présentes ou à venir. C'est un ensemble de comptes créditeurs qui constituent une "dette pesant sur la richesse de l'actif". En gros, c'est un peu l'emprunt que vous avez sur la maison.

                - Si l'actif est supérieur au passif, la différence est dans les comptes de capitaux mais ces comptes, tant aimés du banquier, sont quand même des dettes vis à vis des propriétaires de la boutique et c'est la raison pour laquelle ils figurent au passif. De fait, si vous avez accumulé des bénéfices sans les prendre, ça ne veut pas dire qu'ils ne vous sont pas dus.

                - Les comptes de charges (débiteurs par essence) sont la contrepartie des dettes (créditrices) que vous avez constatées au passif du bilan ou en diminution de l'actif.

                - Les comptes de produits (créditeurs par essence) sont la contrepartie des avoirs (débiteurs) que vous avez constatés à l'actif du bilan (éventuellement en diminution du passif).

Avouez qu'avec cet éclairage, vous allez immédiatement vous sentir des ailes pour centraliser les salaires !

Mais en compta, c'est comme dans la forge, c'est en tâtonnant qu'on devient tatillon !

http://www.youtube.com/watch?v=Q0ZXMyFjeJY